Archives des éditos

Date de publication: 17-07-2019

La bonne nouvelle vient de Stockolm : la difficulté du vivre ensemble est enfin résolue.

Grâce à un plateau d’immeuble judicieusement divisé pour une cinquantaine de locataires en chambres individuelles avec salle de bains, et le reste en espace commun dont la cuisine et le living bien entendu.

Édito de Charles Melman : Coliving
Date de publication: 30-06-2019

Une communauté se reconnaît aux mœurs qui s'imposent à elle et qui, d'origine divine ou laïque, font autorité sur ses membres, divisés alors entre obéissance et escapade.

Un petit changement
Date de publication: 10-06-2019

Une association de spécialistes organise un colloque pour le 30 ème anniversaire de la Convention Internationale du Droit de l'Enfant. (1). Quatre d'entre eux sont retenus : Les droits d'être aimé, identifié, soigné et protégé des violences. Le voyageur venu de l'espace s'étonnera que des traits qui appartiennent à l'espèce animale doivent pour la nôtre être validés par le Droit. Qu'arrive-t-il à cette famille-là pour qu'elle veuille ainsi...

Les travers du droit de l'enfant
Date de publication: 02-06-2019

On se donne un crâne d'oeuf et on demande : qu'est-ce que le populisme ?

La réponse est facile si on se fie à son expression : c'est sa rhétorique même. C'est une façon de parler – sans référence à aucun écrit, l'écriture, à part celle du tweet, le supportant mal – susceptible d'entraîner l'adhésion et de mettre en mouvement sans plus d'analyse : le rêve de tout politicien.

EDITO DE CHARLES MELMAN : JTEKIF
Date de publication: 12-05-2019

La campagne avait commencé avec Trump. Les ennemis du peuple, ses trompeurs, étaient « les élites » qui se croyaient la charge d'analyser pour lui les situations afin d'en situer les causes et les remèdes. La sagesse populaire n'avait pas besoin de ces masturbateurs du cerveau pour savoir ce qui était bon pour le pays : l'honneur national et l'enrichissement individuel étaient les objectifs propres à le satisfaire...

Edito de Charles Melman : Le populisme contre « les élites »
Date de publication: 22-04-2019

On a raison de parler d’une génération de millenials, ceux nés après 1980. Sa spécificité tient à sa rhétorique : elle dit en clair ce qui auparavant se donnait seulement à entendre. Minime d’apparence, la différence est considérable puisqu’elle prive le propos de la profondeur – appelons ça comme ça – qui lui conférait son obscure autorité.

Edito de Charles Melman : Une difficulté de gouvernance
Date de publication: 24-03-2019

L'évolution rapide des mœurs nous montre comment la pathologie individuelle varie avec celle qui est sociale. C'est ainsi par exemple que l'exigence d'une satisfaction immédiate ou parfaite, sans restriction ni autorité qui prétende la mesurer est contemporaine des progrès technologiques remarquables qui la proposent. « Numérique » est le nombre dieu qui assouvit ses appétits dont celui narcissique de toute-...

Edito de Charles Melman : L'épate au logis
Date de publication: 10-03-2019

La France aujourd'hui bouillonne sans qu'il se trouve une solide écumoire pour éclaircir le consommé. Pas moyen d'ouvrir un poste ou un écran sans recevoir les projections d'opinions violemment confrontées pour expulser les contradicteurs de la table dressée.. En réalité chacun se bat pour défendre son couvert, quand il y en a un. Comment rendre le banquet encore convivial ?

Edito de Charles Melman : Des hauts et débats
Date de publication: 24-02-2019

Le mot, comme on sait, vient du latin et signifie ce qui se rapporte à la racine. Celle-ci incluant forcément le sexe, une mise en péril des racines risque de laisser hors-sexe, ni homme ni femme, un déchet. Et c'est bien ainsi qu'est vécue la radicalité du conflit qu'on dit de civilisations. Sa positivisation aboutit cependant à en occulter le caractère symbolique pour le ramener à un conflit imaginaire, entre...

Edito de Charles Melman : Radical
Date de publication: 10-02-2019

On peut considérer que le fait contemporain majeur est, dans les démocraties, le discrédit de l'autorité. Les électeurs sont ainsi portés vers des figures étranges, allant jusqu'à être clownesques – Berlusconi, Beppe Grillo, Trump – ou bien ultra-classiques, c'est-à-dire nationalistes en désespoir de cause. A l'appartenance de classe et aux choix de partis dits de gouvernement – de gauche et de droite, de...

Edito de Charles Melman : Guignol

Pages