Anthologie de Charles Melman

Charles Melman : Le droit de chacun au traumatisme

Je vais prendre appui sur ce que vous avez apporté au cours de ces journées, et en particulier à partir de ces deux excellentes contributions de Marie-Charlotte et d’Omar, pour vous proposer rapidement quelques formules.
La première consistera à faire remarquer que nous fonctionnons dans un monde fait de semblants. Et que ce qui caractérise le traumatisme, et à mon sens d’une façon que je proposerai comme générale, c’est l’irruption dans ce semblant de cette dimension qui est celle du Réel. Le semblant est évidement une protection contre le réel, puisque c’est d’une certaine manière le réel qui en entretient le mouvement, le mouvement du langage, qui entretient le désir, qui entretient le sens à la condition justement qu’il reste à sa place et ne vienne pas faire irruption dans le champ de la réalité, c’est-à-dire celle du semblant.

Charles Melman : Le droit de chacun au traumatisme

Charles Melman et Dominique Reynié : L'inconscient est le politique -2 (transcription)

Charles Melman – C’est pour nous un privilège de pouvoir écouter ce soir le professeur Reynié qui, entre autres activités, enseigne à l’Ecole des Sciences Politiques, dirige la Fondation pour l’Innovation Politique, qui vient de publier un ouvrage dont le titre semble bien concerner notre actualité, puisqu’il s’appelle Les nouveaux populismes. Et nous avons ainsi, grâce lui, l’occasion d’entendre et de participer aux élaborations les plus récentes, les plus techniques et les plus pertinentes sur la situation politique et les problèmes de la vie politique de façon plus générale.
Je le remercie donc à d’avance de bien vouloir être avec nous ce soir. À vous, si vous le voulez bien.

Charles Melman et Dominique Reynié : L'inconscient est le politique -2 (transcription)

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychopathologie - 7

Vous aurez sûrement le loisir, à un moment ou à un autre de votre parcours, d’apprécier de quelle façon le refus, le maintien à l’écart des savoirs ou du savoir que peut apporter la psychanalyse, et aussi bien sur les phénomènes sociaux que Freud ne s’est pas épargné d’aborder au niveau de la psychologie des masses, et à un moment, en 1925, où cette psychologie des masses commençait à montrer son visage, c’est-à-dire à être menaçante, menaçante dans la quête d’une identité collective assurée, affirmée ; et cela bien sûr dans le refus du milieu culturel de prendre en compte les données pourtant simples, et après tout pourquoi pas, on a le droit de rêver, qui auraient peut-être empêché un certain nombre de conséquences, dont il est frappant de voir de quelle manière leurs résurgences se préparent ; et cela toujours dans le refus du milieu culturel de ceux qui donnent le la en matière de pensées et du droit de penser, et de quelle façon cela risque de nouveau de se payer cher. C’est comme ça ! C’est comme ça, mais ça ne doit pas nous empêcher de méditer justement sur le prix de ce que nous enseignons qui parfois à l’air banal, parfois difficile, mais qui en tout cas concerne des conséquences essentielles.

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychopathologie - 7

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychopathologie - 6

EPhEP, MTh3-CM, le 8/02/2018

Alors pour commencer, je vais vous raconter une petite histoire que vous m’avez peut-être déjà entendu raconter, je ne sais pas ; enfin comme c’est une histoire que j’aime beaucoup, je vais au moins me faire plaisir et la raconter une seconde fois pour ceux qui ne l’auraient pas entendue, pardon pour ceux qui l’auraient déjà entendue.

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychopathologie - 6

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychopathologie - 5

Alors j’ai donc décidé ce soir de vous raconter des histoires amusantes. On ne va pas toujours s’embêter ! Donc je vais vous parler de la vie du couple.

Il y a une combinatoire très limitée finalement qui organise la vie du couple. Alors on va voir  très rapidement les divers cas de figures.

Dans le premier cas de figure, le bonhomme tient sa femme pour une handicapée. C’est amusant ça hein ! Handicapée puisqu’elle ne fait jamais les choses comme il faut. Et surtout, ce qui est très embêtant, c’est qu’elle ne pense pas comme lui. Le pire c’est que c’est vrai ! Elle ne peut pas penser comme lui, parce que sa façon à elle de penser est organisée différemment.

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychopathologie - 5

Charles Melman : Le nomadisme est-il l’avenir ?

Je vais m’autoriser à avancer cet après-midi, à risquer des thèmes qui fâchent. Qui sait ? Si ça peut, après tout, intéresser ou nous servir, il faut bien en prendre le risque. On ne peut pas être toujours satisfait, et le domicile, c’est sûrement un sujet qui fâche.
La preuve, c’est que nous faisons beaucoup d’efforts les uns et les autres pour en avoir un, et puis une fois qu’on l’a, il n’est pas rare que l’on rêve de se tirer ailleurs...quand on ne le fait pas ! Et si on se tire ailleurs, c’est pour recommencer, c’était malin !
C’est un sujet qui fâche et qui fâche à l’intérieur même d’ailleurs du domicile, entre ceux qui le partagent et qui estiment toujours que leurs partenaires, soit sont excessifs, soit sont par défaut. Ce qui fait que l’équilibre ne semble que rarement, je dirais, satisfaisant, et l’adolescent qui nous intéresse se caractérise par ceci, qui est bien connu et que vous avez bien sûr évoqué Thierry Delcourt, c'est-à-dire qu’il s’enferme dans sa chambre. Autrement dit, il manifeste que lui, il est déjà parti. Lui, il est déjà ailleurs. Ou qu’il n’en est pas. Mais vraiment il en a par-dessus la tête.

Charles Melman : Le nomadisme est-il l’avenir ?

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychothérapie - 4

Illustration cours magistral Charles Melman - EPhEPAlors pour commencer cette année, que je vous souhaite bonne, nous allons démarrer par une devinette. Devinette qui d’ailleurs a peut-être déjà été abordée ou traitée de diverses façons. A votre idée, qu’est-ce qui fait qu’une communauté peut tenir ensemble ? Parce que c’est un mystère ! Alors à votre idée ? S’il vous plaît, quelle est votre idée ? Dites le très fort, criez ! Vous voulez un micro ?
Intervenant – La présence d’un bouc émissaire
Charles Melman – La présence d’un bouc émissaire ! C’est une conception un peu tragique, mais…
Intervenant – Réaliste !
Ch. Melman – Réaliste ! D’accord ! Bon je ne voudrais pas vous contredire
Intervenantes – Les valeurs
Ch. Melman – Les valeurs ! Il faudrait évidemment vous demander dans quelle institution vous les situez, mais on ne le fera pas.

Charles Melman : Théories se rapportant à la psychothérapie - 4

Pages