Philosophie

Averroes l'inquiétant par Jean-Baptiste Brenet

Le nom d’Averroès est celui d’un scandale. Voici l’homme d’une thèse folle qui soutient que l’intellect est séparé des individus et unique pour toute l’espèce. Conséquence ? La négation de la proposition «je pense » ; la ruine de la rationalité.
Pendant cinq cents ans, l’Europe s’en offusquera. Comment comprendre cette histoire qui mêle fascination et rejet ? D’où vient que l’averroïsme récusé n’ait cessé de reparaître ?
Avec...

Averroes l'inquiétant par Jean-Baptiste Brenet

Hubert Ricard : Subjectivité et identité

Le titre que j'ai donné c'est « Subjectivité et identité ». C'est un titre très abstrait qui a pour but de confronter une notion, oh combien philosophique, « subjectivité » même si l’usage du mot sujet pour désigner ce que nous, nous appelons aujourd’hui le sujet, le sujet humain qui pense est tardif mais enfin c’est devenu quelque chose de tout à fait courant dans l’usage et, « identité », ce n’est pas simplement, bien sûr, la question de...

Hubert Ricard : Subjectivité et identité

P-C.Cathelineau : L'identité, Lacan et le Politique d'Aristote

Alors je vais vous parler aujourd’hui de deux choses : je vais pas faire de topologie, un peu, mais pas beaucoup. Je vais vous parler dans une première partie de ce cours de ce que Lacan a appelé le discours du maitre à partir d’un commentaire de la Politique d’Aristote, discours qui est, je dirais, le discours du lien politique.
Et je vais vous parler d’un deuxième aspect de la politique d’Aristote qui est - et pour vous donner un...

P-C.Cathelineau : L'identité, Lacan et le Politique d'Aristote

À quelles conditions la croyance du sujet en un Dieu inconscient est-elle dépassable ?

Barek Tounsi - Etudiant du Cursus spécialisé : Validation du module III - E.S. 9
Responsable de l'enseignement : P-C. Cathelineau
À quelles conditions la croyance du sujet en un Dieu inconscient est-elle dépassable ?

C.Brunet : Socrate et la question du transfert

En quoi la lecture de Lacan diffère absolument de la lecture que peuvent faire les adolescents en classe de terminale : celle de centrer son interprétation sur la fin, c.à.d. sur la relation, la rencontre entre Socrate et Alcibiade. Ça diffère des lectures adolescentes puisqu’il est clair que la plupart du temps ce qu’on retient de ce discours est non pas la critique, c’est la question de la sphère et de l’amour comme du retour à un état de...

C.Brunet : Socrate et la question du transfert

Pages